Mis à jour le
28 mai 2021

Transgenre : accompagner les changements de la peau

Par Lauren Mézière rédactrice beauté et bien-être
Soins Purs
Partager
4 minutes
Transgenre : accompagner les changements de la peau
En résumé

La thérapie hormonale qui accompagne la transition de genre apporte son lot d’effets secondaires plus ou moins difficiles à supporter. Les changements dans la nature de la peau ou l’apparition de problèmes spécifiques en font partie. Un épiderme plus sec, ou au contraire plus gras et sujet aux imperfections font partie des signes que les hormones ont débuté leur travail. Comment accompagner ces modifications et se réconcilier avec sa peau ?

Quels sont les effets de l’hormonothérapie ?

Si vous suivez un traitement médical pour une transition de genre, vous en constaterez peut-être les effets sur votre peau. Ils varient en fonction du type de transition, et donc de thérapie aux hormones privilégiée :

 

  • Une prise d’anti-androgènes (qui inhibent la production d’hormones mâles), d’œstrogènes ou de progestérone, pour la transition de l’homme vers la femme ;
  • La prise de testostérone pour une thérapie dite « masculinisante », de transition de la femme vers l’homme.

 

La thérapie hormonale peut induire deux conséquences majeures sur votre peau :

 

  • Un épiderme qui produit moins de lipides, et donc moins de graisse : la peau est plus sèche, et les problèmes liés à la peau grasse ou mixte (points noirs, acné de l’adulte, etc.) tendent à diminuer. C’est souvent le résultat de l’inhibition des hormones mâles au profit des hormones femelles ;
  • Ou, au contraire, une production plus importante de sébum, liée à une augmentation des hormones mâles dans l’organisme. La peau s’épaissit, devient plus grasse, des imperfections peuvent s’installer.

 

Chez les trans-hommes, les femmes entamant une transition vers le genre masculin, l’augmentation de la pilosité peut causer des problèmes de poils incarnés : la peau rougit alors localement, il se produit une inflammation, et dans certains cas, une petite boule dure apparaît sous la peau.

 

Comment soigner sa peau durant une transition de genre ?

Trans-hommes ou trans-femmes, les soins d’hygiène et de beauté à appliquer sur la peau obéissent aux mêmes règles de base :

 

  • Apporter un soin tout particulier à bien nettoyer sa peau deux fois par jour pour éliminer les impuretés, avec un produit doux et hydratant.
  • Hydrater le visage en choisissant une formule adaptée aux changements vécus par la peau : une crème plus nutritive (gras) pour les peaux sèches, un gel ou une crème hydratante matifiante pour les peaux qui deviennent plus grasses.

 

Concentrez-vous sur les deux gestes essentiels du nettoyage et de l’hydratation pour maintenir une peau en bonne santé sans la solliciter davantage. N’utiliser d’autres actifs traitants qu’en cas de besoin, pour accompagner une condition de peau spécifique.

Ma peau devient plus grasse : purifier et assainir

En plus des gestes ci-dessus, programmez une à deux fois par semaine une séance gommage et masque purifiant pour nettoyer les pores et affiner le grain de peau.

 

Si la peau traverse des moments de crise avec l’apparition d’une acné hormonale, vous pouvez apporter en soutien un actif pur, à appliquer juste après le nettoyage quotidien :

 

  • De l’acide salicylique pour son action exfoliante immédiate sur la couche cornée, qui réduit le nombre des imperfections ;
  • Du zinc gluconate pour réguler en amont la production de sébum, atténuer la brillance et éliminer les points noirs ;
  • De la propolis, en traitement de fond, pour purifier intensément la peau, apaiser les inflammations, et réparer les marques laissées par les imperfections.

 

Mais pas tous les actifs en même temps ! Un à la fois, deux grand maximum, sous votre crème hydratante, en cure ponctuelle (voir les indications détaillées pour nos produits).

Ma peau devient plus sèche : hydrater et nourrir

Une peau sèche ne produit plus assez de lipides pour nourrir le film hydrolipidique de la peau. Bien souvent, ce manque de gras provoque aussi une perte en eau, conduisant à la déshydratation. Pour nourrir les couches superficielles et profondes de votre peau, vous pouvez appliquer une crème riche en huiles végétales « grasses » (noix de coco, karité, avocat, germe de blé, argan…).

 

En cas de sécheresse plus sévère, pensez à la provitamine B5 (D-Panthénol) sous forme d’actif pur. Naturellement présente dans la peau, cette vitamine hydrate et renforce la peau pour diminuer significativement la sécheresse cutanée et les désagréments qui vont avec.

 

Et si d’autres problèmes apparaissent, liés par exemple à l’apparition de poils incarnés ? Un rendez-vous chez un dermatologue peut s’imposer. N’hésitez pas à consulter et lui adresser toutes vos questions en ce qui concerne les effets de l’hormonothérapie sur votre peau.


Par Lauren Mézière rédactrice beauté et bien-être
Publié le 28 mai 2021
4 minutes
Partager

Mentionnés dans l'article
Voir aussi
Repartir du bon pied avec sa peau : les bons réflexes
17 mai 2021

Repartir du bon pied avec sa peau : les bons réflexes

Vous avez toujours soigné votre peau avec la plus grande attention, et les placards de la salle de bains en témoignent. Crèmes, sérums, contours de l’œil, soins anti-âge, détoxifiants ou bonne mine, nettoyants 3-en-1… ça déborde ! Et pourtant, en dépit de vos efforts, votre peau continue à n’en faire qu’à son idée. Toujours trop sèche, trop grasse ou trop sensible, elle est une source constante d’inquiétude. Stop ! Et si vous arrêtiez de stresser votre épiderme pour lui donner vraiment ce qu’il lui faut ?
Soins Purs
À l’essentiel
3 minutes